Des photos aériennes pour comprendre l’empreinte humaine

Les photographies aériennes d’Alex MacLean sont des témoignages éloquents de l’empreinte de l’Homme sur son milieu. Elles font ressortir la géométrie de l’agriculture tout comme la forme des grilles de rues. Elles révèlent la manière dont le territoire est aménagé et dont les paterns immobiliers sont répliqués. Ce « Yann Arthus-Bertrand de  la photographie américaine » prend de la hauteur pour mieux dépeindre notre rapport au territoire.

Couverture Alex Mclean

Certains clichés apparaissent irréels vu l’impression « copier-coller » qui se dégage de certains quartiers préfabriqués des États-Unis. Le photographe multiplie les critiques autant que les regards esthétiques. Il zoom sur l’environnement humain pour mieux en révéler les contours. Toits verts newyorkais ou tuiles de Toscane, villages sur pilotis ou villes nouvelles, usines solaires ou voies ferroviaires: la sculpture du territoire est fourmillante mais aussi préfabriquée.

Photographie des espaces cachés sur les toits de New York

La série Up on the Roof est révèle le secret des lieux intimes au sommet des gratte-ciel de Manhattan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Montrant la multiplicité des formes de vie et des aménagements sur les toits de New York, Alex Mclean en souligne aussi leur potentialités. La « cinquième façade », celle du sommet des bâtiments, est parfois un jardin ou un terrain de sport, elle devient surtout un microcosme tout en contraste avec la densité urbaine.

La ville standardisée

Alex MacLean fait ressortir le caractère artificiel des nouveaux quartiers résidentiels et des modes de vie qu’ils abritent. Les banlieues surfaites, axées sur la dépendance à l’automobile, apparaissent tout droit sorties de chaines de production.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La standardisation des formes urbaines laisse transparaître le procédé industriel privilégié par les promoteurs. Répliquant les formes urbaines comme des produits de consommation de masse, ces fabricants de villes bon marché laissent trahir la médiocrité de leurs concepts de vente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il arrive parfois que les promoteurs laissent derrière eux les ruines de leurs produits obsolètes. Terrains viabilisés jamais construits, quartiers à l’abandon en raison d’une chute de la spéculation: la ville jetable est rapidement périssable. Cette ville désincarnée s’illustre aussi dans les vastes surfaces de stationnements vides: l’espace urbain est un dessin d’ordinateur.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


En montrant la ville standardisée, le photographe cherche aussi à souligner la rupture qui s’opère avec l’environnement. Ses photos soulignent l’impact de nos modèles d’urbanisation sur les changements climatiques, tel que dans son ouvrage Over.

Visualiser la densité

Alex Mclean montre aussi l’agglutinement de certaines formes urbaines spontanées et des villes modernes. Le contraste avec les banlieues américaines est saisissant: les larges emprises de rues disparaissent au profit de minces tracés organiques, les toits semblent se chevaucher en cherchant à maximiser de l’occupation du sol. Cependant, la ville semble parfois aussi sortie d’une machine: les appartements s’empilent dans des tours d’habitation et les formes vernaculaires répliquent leur utilisation des formes et des matériaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alex MacLean est maintenant très actif pour sensibiliser aux impacts de l’exploitation pétrolière et au rôle de l’urbanisation quant aux changements climatiques. Ses photos sont des portraits très réalistes et très parlants, qui n’ont pas fini de révéler les formes de notre civilisation.

Biographie synthétique:

Pilote d’avion et photographe, Alex MacLean est né en 1947. Diplômé d’Harvard en architecture (1973), il a publié de nombreux ouvrages, qui lui ont notamment valu le prix international de la publication d’ouvrage dédié à l’architecture (de l’American Institute of Architects) ou encore le Prix de Rome en Architecture de paysage.

Ouvrages:

  • Up on the Roof: New York’s Hidden Skyline Spaces (2012)
  • Chroniques Aeriennes: L’Art d’Alex MacLean (2010)
  • Las Vegas | Venice (2010)
  • OVER: The American Landscape at the Tipping Point (2008)
  • The Playbook (2006)
  • Taking Measures Across the American Landscape with James Corner (1996)

Site officiel: http://www.alexmaclean.com/

D’autres photos de la ville vue du ciel par Urbabillard:

Montréal vue du ciel: 10 photos aériennes de la ville dans son manteau blanc

10 photos de banlieues résidentielles aux État-Unis par Christoph Gielen

La ville vue du ciel, bref tour du monde

La ville vue par Yann Arthus-Bertrand

Urbex: les explorateurs urbains

Au sommet des gratte-ciel: Urbex, une galerie synthétique

À propos Urbabillard
Partager la ville

3 Responses to Des photos aériennes pour comprendre l’empreinte humaine

  1. Ping : Des photos aériennes pour comprendre l'e...

  2. Ping : Des photos aériennes pour comprendre l&r...

  3. Ping : Les États-Unis vus du ciel, par Alex MacLean | Urbabillard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :