L’art de l’expérience du lieu, par Camille Rajotte

L’artiste québécoise Camille Rajotte joue avec les formes, les configurations et les objets de la ville. Ses œuvres sont des réflexions sur l’architecture, l’urbanisme et le design urbain: elles font place à l’expérience du lieu.  Exposant au Québec, aux États-Unis, en Allemagne et en France, elle est en constante recherche de ce qui relie l’art et l’urbain.

20IMG_6885

Sa plus récente œuvre d’art public La place inversée, à Barcelone, est un véritable succès, au vu de son appropriation par les gens. Lire la suite

Publicités

L’art urbain et ses clins d’œil à la nature en ville

Plus de végétation et plus d’art: deux  éléments essentiels pour que nos villes soient plus agréables. Lorsque le street art  souligne l’importance de la nature, c’est le contraste avec les constructions de béton et les surfaces asphaltées qui ressort.

ob_b1be53_tag-18

Avec humour et esprit dénonciateur, les artistes questionnent l’urbanisation et militent pour que le végétal retrouve ses droits. Lire la suite

Afficher des portraits pour humaniser la ville : l’activisme urbain de JR

Les initiales de son nom (Jean René) ont donné un pseudonyme, clin d’œil au personnage principal de la série télévisée Dallas: JR. Il se présente comme un activiste urbain, et met à l’honneur les résidents des banlieues françaises, des quartiers informels africains et des favelas brésiliennes. Il amène l’art dans les lieux délaissés et fait de la ville un musée qui met à l’honneur ses résidents. Il veut retourner nos perceptions de l’urbain, avec malice et esthétisme, grâce à des papiers collés. Voici comment JR utilise ses posters, œuvrant aux quatre coins de la planète comme un véritable « révélateur d’humanité ».

Master JR
Ses œuvres les plus récentes ont marqué l’imaginaire, faisant notamment la Une du New York Times Magazine dans un dossier sur la marche et les piétons. Lire la suite

Regards ironiques sur les changements climatiques

Responsables de la hausse du niveau des mers, de l’augmentation des catastrophes naturelles et de la baisse de la biodiversité, les changements climatiques semblent parfois abstraits. Bien réels, les épisodes cataclysmiques offrent des images-choc de l’ampleur du dérèglement. Malgré les catastrophes naturelles et le consensus scientifique, les alertes tardent a être écoutées par les décideurs et les « négationnistes » de la crise écologique. La sensibilisation se déploie néanmoins avec créativité et souligne avec humour la politique de l’autruche actuellement dominante.

Changements climatiques drole

Le poids des images est difficile à mesurer, mais les artistes, les groupes citoyens et les organismes de préservation de l’environnement déploient des messages d’une ironie percutante.  Lire la suite

Assis au soleil, en pleine fonte des glaces

Nous sommes assis au soleil, passifs devant les changements climatiques. Des personnages qui fondent se présentent à l’image de notre confortable indifférence. L’oeuvre de  Nele Azevedo réalisée éphémèrement à Berlin, Allemagne a été constituée de plus de mille personnages de glace pour une campagne WWF Germany afin de sensibiliser au réchauffement planétaire.

Monumento-Minimo-Santigo-do-Chile-Agosto-2012-photo-Nele-Azevedo180-620x465L’inaction face aux changements climatiques contraste avec l’urgence de la situation. Lire la suite

Des personnages miniatures face à la conjoncture

Isaac Cordal allie sculpture et photographie pour produire des messages très critiques envers la conjoncture sociale et environnementale que nous connaissons. Cet artiste espagnol a notamment produit une série « Clement eclipses » qui représente les leaders mondiaux discutant du climat alors qu’ils sont submergés par la hausse du niveau des mers.

Isaac Cordal miniatures

Isaac Cordal place des personnages miniatures dans des mises en scènes insolites, tentant ainsi de révéler l’absurdité de nos sociétés: discutant, textant, ou consommant pendant que la planète se dégrade. Ces actes anodins s’éternisent pendant que les solutions globales sont de plus en plus urgentes. Lire la suite

Cartographie des lieux photographiés

Les lieux que l’on photographie nous parlent des villes et de leurs attraits. Que l’on soit touriste ou que l’on visite sa propre ville, on immortalise des paysages, des lieux de vie et on parle des formes de la ville. La concentration des prises de vue, tout comme la répartition des clichés photographiques, nous parle des densités humaines et des lieux les plus fréquentés ou au moins les plus visités.

Photos de villes URBABILLARD

Eric Fischer a créé ces cartes de villes en utilisant les métadonnées de photos envoyées sur des sites de partage d’images. Pour différencier les touristes des résidents locaux, Eric Fischer a regardé les intervalles qui séparent les prises de vues d’un utilisateur. Les prises de vue d’une même ville qui sont regroupées dans le temps sur quelques jours et de manière ponctuelle ont ainsi été distinguées comme étant des photos touristiques.

Le bleu géolocalise les photos prises par les résidents. Le rouge représente les photos prises par les touristes et le orange est indifférencié.

Accéder à la galerie complète

Lire la suite

Projet «Giganto» à São Paulo

Les visages qui font la ville, voilà comment on regarde ici São Paulo. Ces fresques occupent des espaces publics habituellement délaissés, réutilisés comme espaces d’exposition. Voici comment la photographe brésilienne Raquel Brust décrit «Giganto»: « un projet de photographie intervention hyper- dimensionnelle qui utilise la scène urbaine et l’architecture de la ville en tant que plate-forme pour l’exposition photographique». Commencé en 2008, le projet a permis d’exposer les portraits de personnes vivant sous la route surélevée de Minhocão.

Projet Giganto

Les piliers de béton qui surplombent la rue retrouvent un semblant d’humanité, peut-être aussi les sans-abri. La démarche est à la fois sociale, artistique et urbanistique.   Lire la suite