L’urbanisme contestataire

L’urbanisme est normatif. Cette discipline cherche à ordonner la ville, à la réguler. Mais la ville ne se fabrique pas simplement sur un plan d’aménagement ou dans les lignes d’un règlement.

urbanist-protester

En ce sens, l’urbaniste est  trop souvent conformiste.  Il uniformise la forme des bâtiments, encadre les matériaux et sépare les fonctions. Par l’application des règlements, il limite les hauteurs, impose des distances et exige des cases de stationnement pour toutes constructions. Lire la suite

Publicités

Urbabillard et la curiosité de Montréal

Créée comme une plateforme d’idées sur la ville en général, Urbabillard prend plaisir à parler régulièrement de Montréal. De plus en plus de Montréalais suivent maintenant la page, les gazouillis ou le blogue d’Urbabillard. Félix Gravel est interrogé en onde (dans l’émission J’aime Montréal à CIBL 101,5 FM Radio Montréal) pour parler de ce partage d’idées créatives sur la ville.
CIBL

Cette entrevue a permis de s’apercevoir du chemin parcouru et de rendre compte du caractère toujours plus stimulant de cette aventure! À gauche le fondateur de Propos Montréal et à droite celui d’Urbabillard.  Merci à tous ceux qui continuent à rester curieux de la ville!

La participation citoyenne pour définir les commerces de quartier

Une prémisse intéressante fait son chemin: la participation citoyenne permettant de contribuer à l’amélioration et au dynamisme de l’offre commerciale. Les résidents peuvent ainsi être consultés pour connaître le type de commerce qu’ils aimeraient avoir dans un local à louer ou faisant l’objet de rénovations. En fonction de la réponse, le propriétaire du local ou l’association commerciale (ou société de développement commercial) en place sur l’artère pourront mieux aider et cibler les entrepreneurs voire, si besoin, les gestionnaires immobiliers de grandes chaînes.

Potloc

L’objectif est de comprendre les envies des citoyens pour répondre adéquatement à leurs besoins mais aussi d’aider à la consolidation de l’artère commerciale. Lire la suite

Les projets urbains de redéveloppement, révélateurs des dynamiques d’acteurs

VRM

« Les interactions entre les acteurs communautaires, publics et privés sont multiples lorsqu’il s’agit de négocier le redéveloppement des espaces industriels. Ces interférences questionnent le devenir des quartiers ouvriers péricentraux et mettent à l’avant scène les besoins locaux rattachés à la qualité des milieux de vie. » 

Félix Gravel. Communication au 9e Colloque de la Relève Ville-Région-Monde (VRM). Le 17 mai 2012, à l’INRS. http://www.vrm.ca/documents/Releve9_Gravel.pdf

Gentrification et appropriation de l’espace public

lien social et politique

La recherche sur l’aménagement des espaces publics permet de réfléchir au phénomène de  gentrification. À Montréal, l’arrondissement du Sud-Ouest est en pleine transformation et il cela touche concrètement la population. Un nouveau partage du territoire s’opère et les enjeux reliés à la qualité de vie font ressortir des différences entre les besoins des nouveaux résidents et les besoins des résidents plus anciens.

L’étude de cas menée par Hélène Bélanger, professeure à l’UQAM suggère de prendre en considération de tels bouleversements:
« Depuis la revitalisation du parc du Canal-de-Lachine, de nombreux investisseurs privés ont investi dans la conversion de la friche industrielle en secteur résidentiel luxueux, attirant une nouvelle population au mode de vie différent. Les résidants traditionnels du secteur sont témoins de transformations physiques et sociales de leur milieu de vie. Les résultats obtenus jusqu’à aujourd’hui montrent que ces transformations ont un impact sur le territoire quotidien des résidants« .

Article,  à découvrir:
Bélanger, Hélène. 2010. «Pour qui et à qui ce parc ? Gentrification et appropriation de l’espace public dans l’Arrondissement du Sud-Ouest de Montréal (Canada)». Lien social et politiques, no 63, p. 153.