Le Québec doit donner plus d’amour à ses piétons

Lancés à toute allure dans l’urgence de nos vies, pouvons-nous comprendre que la vitesse automobile est un fléau? Elle est la principale cause, mais pas la seule, d’une mortalité des piétons en brutale hausse au Québec.

bandeau-bilan-routier-2016

63 décès en 2016. C’est 40% de plus qu’en 2015, soit 18 morts supplémentaires en 12 mois. C’est aussi 8% de plus que la moyenne des 5 dernières années! Lire la suite

Publicités

Naturopolis: New York

New York, la révolution verte

Ce premier volet de Naturopolis propose de découvrir New York avec une grille de lecture inhabituelle : celle de la nature.

 

Comment la nature a-t-elle façonné New York, la mégalopole américaine? Comment la ville l’a-t-elle oubliée ou détruite? Comment la nature a-t-elle réussi à rattraper la mégalopole? Quels sont les hommes qui, au cœur de la ville, consacrent leur vie pour que la nature soit mieux préservée? Une ville comme New York ne peut survivre que si elle invente un nouveau pacte avec l’environnement, en acceptant de faire sa révolution « durable ». Lire la suite

Places publiques: les lieux ont une âme

Les espaces publics sont maltraités. Trop souvent fonctionnels, donc peu invitants: ils sont déshumanisés.

Il arrive néanmoins que les concepteurs urbains et la population se comprennent.

En fait, la liberté d’intervention est dans bien des cas restreinte, ce qui limite considérablement l’expression artistique dans les formes urbaines. Les architectes de lieux publics uniques ne demandent qu’à être invités. On leur demande plutôt de faire des stationnements sans arbre et sans rien d’autre qu’une vaste étendue d’asphalte. Le budget et l’appui politique pour créer des espaces publics uniques sont sporadiques.

La marge de manœuvre s’élargit lorsque l’espace public est conçu comme une oeuvre. Pour cela, les places publiques sont des terrains de jeu particulièrement propices au design urbain et à l’architecture de paysage. Elles sont l’exercice par excellence d’une conception qui sera jugée par l’appropriation des gens, par l’âme des lieux.

Voici une galerie d’images de places publiques où les concepteurs ont eu le droit de rêver; où le lieux semble vouloir être un plaisir en soi:

Le transport collectif et l’identité de Montréal

Le métro a 50 ans; il est encore l’un des fleurons de la modernité de la métropole. Voyant que les amoureux de Montréal s’identifient à leur transport collectif, la STM lance sa boutique officielle aujourd’hui.

On y trouvera toutes sortes de produits dérivés qui montrent à quel point on s’identifie à ce service parfois défaillants, mais toujours essentiel.  Lire la suite

L’urbanisme contestataire

L’urbanisme est normatif. Cette discipline cherche à ordonner la ville, à la réguler. Mais la ville ne se fabrique pas simplement sur un plan d’aménagement ou dans les lignes d’un règlement.

urbanist-protester

En ce sens, l’urbaniste est  trop souvent conformiste.  Il uniformise la forme des bâtiments, encadre les matériaux et sépare les fonctions. Par l’application des règlements, il limite les hauteurs, impose des distances et exige des cases de stationnement pour toutes constructions. Lire la suite

La vitesse n’est pas synonyme de fluidité

Le virage à droite sur feux rouges à refait surface au Québec, questionnant le partage de la rue entre différents usagers. Piétons Québec a rapidement lancé une contre-offensive nécessaire, car la priorité devrait être d’encourager la mobilité du plus grand nombre et des plus vulnérables, pas la vitesse automobile.

dsc_0025-copie

Ce débat remet en question de la sécurité des piétons, alors même que l’efficacité de cette mesure sur la mobilité n’est pas démontrée. Les pétons seront-ils un jour interdits suivant la logique de vitesse automobile? Lire la suite

Les danseurs verticaux de Bandaloop

La danse verticale de Bandaloop déploie une chorégraphie de l’escalade sur divers lieux de la ville. Sur les gratte-ciel, les ponts, les panneaux d’affichage et les sites historiques, la troupe veut réinventer son art en explorant divers lieux extérieurs.

« Ils disent que ce que nous faisons est de défier la mort. Je dirais plutôt que c’est une affirmation de la vie. » – Amelia Rudolph, Fondatrice / Directrice artistique

waltz-on-the-wall-vertical-dance-bandaloop-4

slide1

Lire la suite

L’art de l’expérience du lieu, par Camille Rajotte

L’artiste québécoise Camille Rajotte joue avec les formes, les configurations et les objets de la ville. Ses œuvres sont des réflexions sur l’architecture, l’urbanisme et le design urbain: elles font place à l’expérience du lieu.  Exposant au Québec, aux États-Unis, en Allemagne et en France, elle est en constante recherche de ce qui relie l’art et l’urbain.

20IMG_6885

Sa plus récente œuvre d’art public La place inversée, à Barcelone, est un véritable succès, au vu de son appropriation par les gens. Lire la suite

Encourager les employés qui se déplacent à pied, en vélo et en transport collectif

L’arrondissement de Rosemont vient d’annoncer des primes pour les employés qui iront travailler à pied, en vélo et en transport collectif, souhaitons que de nombreux arrondissements, de nombreuses villes et entreprises suivront l’exemple.

 

Les employeurs qui prennent mieux en compte la mobilité de leurs employés encouragent les déplacements alternatifs à l’auto solo, ce qui est excellent pour la mobilité mais aussi les saines habitudes de vie.

Zoom sur Montréal avec les photos de la NASA

L’Agence spatiale canadienne a compilé des photos panoramiques pour produire ce « Focus sur Montréal » à partir de la Station spatiale internationale.

 

 

La zone verte du Mont Royal ressort du tissu urbain dense de la métropole.

Source : NASA et Agence spatiale canadienne, Jeff Williams

L’évolution du réseau de métro

 

Metro_Montreal_Evolution

L’évolution du réseau de métro de Montréal a été arrêtée en 2007. Souhaitons que le réseau soit de nouveau étendu.

Lire la suite

S’occuper dans le train: les passagers d’October Jones

En utilisant des post-it pour occuper son imaginaire dans le train, October Jones  créé des montages humoristiques simples mais efficaces.

3465469e-83b1-4aae-894a-f4769c5ece8d

Les passagers qui l’entourent deviennent Homer, Spiderman, Hulk, Charlie, Mickey, Batman, etc.  Lire la suite

L’ADN de la ville, par Lu Xinjian

L’artiste Lu Xinjian  a utilisé des photos Google Earth pour créer des œuvres sur la base des formes urbaines de différentes villes du monde.

Lu Xinjian
L’ADN de New York vue par Lu Xinjian

L’ « ADN de la ville » s’inspire de la morphologie de grandes métropoles du monde pour produire des métaphores graphiques de ces villes. Lire la suite

Les espaces publics « c’est ce qui fait qu’une ville fonctionne »

En dirigeant la planification urbaine de New York sous l’administration Bloomberg, Amanda Burden a largement travaillé sur l’amélioration des espaces publics au profit des piétons.

Le High Line mais aussi le waterfront de Brooklyn ont ainsi été reconvertis en lieux de promenade et de détente et sont devenus des symboles de New York.

La transformation de New-York, par Janette Sadik-Khan

Janette Sadik-Khan, a été responsable du transport de New York (entre 2007 et 2013) et travaille maintenant avec les maires du monde entier à remodeler leurs villes.

Les transformations urbaines qu’elle a initié au profit des piétons et cyclistes newyorkais constituent des référence pour l’amélioration des villes nord-américaines. En savoir plus.

La ville « marchable », par Jeff Speck

Marcher dans les banlieues nord-américaines est très peu facilité par la configuration des rues. L’Urbaniste Jeff Speck montre comment nous pouvons nous libérer de la dépendance à la voiture en rendant nos villes plus « marchables » et plus agréables pour plus de gens.

Cette affranchissement de l’automobile est nécessaire notamment vu la perte de temps et les accidents de la route, mais c’est aussi une belle occasion de rendre la ville plus conviviale pour tous.

Mythologies: la symbolique de l’automobile

La nouvelle Citroën
Extrait de « Mythologies », Roland Barthes, 1957.

mythologies

Je crois que l’automobile est aujourd’hui l’équivalent assez exact des grandes cathédrales gothiques : je veux dire une grande création d’époque conçue passionnément par des artistes inconnus, consommée dans son image, sinon dans son usage, par un peuple entier qui s’approprie en elle un objet parfaitement magique. Lire la suite

« L’après urbanisme » : mieux penser la relation entre l’Humain et la ville

Et si l’urbanisme était passé à côté de l’essentiel? C’est le questionnement qui surgit à bien observer la manière de planifier et de développer nos villes. Thierry Paquot, philosophe de l’urbain, invite « à ajouter son monde au monde pour faire le monde », en repensant la relation entre l’Humain et la ville.

portraitpaquot

La rétrospective que le philosophe fait de l’urbanisme se veut compréhensive, non pas pour figer la perspective de l’urbain dans l’historicité, mais plutôt afin de proposer une pensée dégagée, critique et humaniste. Urbabillard vous propose un résumé de la conférence de Thierry Paquot, donnée le 16 mars 2016 au Forum Urba, à Montréal. Lire la suite

La bataille de la rue, l’expérience de New-York

Repenser et transformer nos villes, voilà le travail de  Janette Sadik-Khan, qui a été responsable du transport de New York (entre 2007 et 2013) et qui travaille maintenant avec les maires du monde entier à remodeler leurs villes.

Janette Khan

Janette Sadik-Khan a reconfiguré New York au profit des cyclistes et des piétons, dans ce qu’elle n’a pas peur d’appeler « La bataille de la rue » et qu’elle désigne de « révolution urbaine ».  L’ouvrage « Street fight » qui paraît ce 8 mars 2016, montre comment elle a mis en oeuvre ces transformations, développées rapidement, à peu de frais et redynamisant la ville.  Lire la suite

Ces femmes qui transforment la ville

Jeanne Mance, Jane Jacobs, Catherine Trautmann, Janette Sadik-Khan,  Anne Hidalgo: Urbabillard met en lumière 5 femmes qui ont changé la perception des villes et qui ont entraîné des profondes transformation de l’espace urbain.

femmes5

Qu’elles soient religieuses, journalistes, élues ou fonctionnaires, ces femmes ont façonné la vision des villes en étant très proactives pour changer leur environnement.
Lire la suite

Une maquette 3D du centre-ville de Montréal en évolution

Le paysage montréalais change, son centre-ville se développe et continuera de le faire dans les prochaines années.

Cette maquette 3D permet de visualiser la silhouette urbaine (ou « skyline ») de l’arrondissement de Ville-Marie, tel qu’il nous apparaît en 2016. Les édifices en construction ou à construire prochainement sont représentés en bleu foncé, tandis que les édifices en bleu clair représentent le « potentiel résiduel principal ».

Quel avenir pour la ville nord-américaine?

Un an après avoir publié sa planche « A short story of America » (lire l’article: Une courte Histoire du développement urbain) le dessinateur Robert Crumb imagine différents futurs pour ce même lieu:

A Les futurs possibles

Du chaos à l’utopie écolo, en passant par l’utopie techno, quel avenir se dessine pour nos villes? Lire la suite

Vélos contre autos

Le film Bikes vs Cars retrace le militantisme qui vise à faire une meilleure place aux vélos dans plusieurs grandes métropoles du monde.

BikesVsCars

 

À la question »comment les villes sont aménagées et quels sont leurs problèmes? », une réponse commune se dégage…  Elles ont toutes fait plus de place à la voiture et sont plus que jamais congestionnées, polluée et dangereuses. Urbabillard propose un retour détaillé sur ce film militant. Lire la suite

L’évolution urbaine en time-lapse

Google earth engine compile des images satellitaires et permet d’extraire des Time-lapse de l’évolution urbaine.

Dubai Coastal Expansion

On observe ainsi l’impact de l’humain sur son environnement. Lire la suite

Une courte Histoire du développement urbain

Robert Crumb résume l’Histoire du développement Nord-Américain à travers « A short story of America ».  

Urbanismeb

Afficher l’image en grand format.

Ce plan résume très bien l’urbanisation des villes durant le 20e siècle.  Lire la suite

Vidéo virale: survol des charmes de Montréal

Les drones permettent de capter la ville à hauteur d’oiseau, et de voir Montréal sous un angle nouveau. Voici des images qui sont vite devenues virales.

 

Survoler Montréal en drone offre des points de vue uniques sur la ville. Lire la suite

Des dalles au-dessus des autoroutes

Les autoroutes implantées au cœur de la ville constituent des frontières pour quiconque se déplace à pied, à vélo et veut profiter de l’environnement urbain. Heureusement, Les recouvrements d’autoroutes ont la cote titrait récemment le chroniqueur Marc-André Carignan. Le recouvrement partiel de l’autoroute Ville-Marie, à Montréal, suscite des superbes perspectives et les exemples internationaux inspirent de nombreuses idées. Malheureusement, un recouvrement d’autoroute est entrain d’être enfoui aux oubliettes: la « dalle-parc » de l’échangeur Turcot.

Image1

Annoncée en même temps que le projet d’autoroute, l’aménagement pour piétons d’une dimension de 1900 m2, semblait la maigre compensation d’un projet essentiellement dédié aux transports motorisés et tenant à peine compte des quartiers voisins denses et largement propices aux déplacements à pied et à vélo. Lire la suite

Les places publiques sont des célébrations de la ville

Qu’elle soit constituée d’une rue fermée à la circulation, d’une vaste opération de réaménagement ou d’une appropriation citoyenne spontanée, la place publique célèbre le vivre ensemble et les qualités urbaines.

Places

Un reportage récent de Radio Canada permet de découvrir des places publiques cachées et des nouveaux lieux de convivialité à Montréal. Les havres urbains de Montréal sont multiples et on parle notamment des espaces suivants: la « Forêt urbaine » du Musée McCord, le « Labyrinthe » du musée McCord, le parc Hydo-Québec, la place Raoul-Walenberg, la Cour le Royer, le Champ des possibles, etc. Il est aussi très intéressant d’aborder la variété des lieux qu’ils soient des squares, des parcs ou des places temporaires. Lire la suite

Une rivière remplace une autoroute et redonne vie au coeur de Séoul

Une immense coulée verte a été implantée en plein centre-ville de Séoul, sur les bords d’une rivière auparavant enfouie.  En 2003, la ville coréenne a décidé de supprimer une autoroute pour la transformer en un parc linéaire de 8,4 km, ce qui donne un tout autre visage à la métropole. En moins de trois ans, l’infrastructure de 14 voies a été démolie et le centre de Séoul est redevenu un espace de bien-être pour tous. La rivière Cheonggyecheon qui était canalisée sous l’autoroute, a été remise à ciel ouvert, redonnée aux citoyens, verdie et réaménagée.

Séoul-rivière-simplifiée-BEST

Devenu un haut lieu d’attraction touristique, un cœur de ville pour les résidents et les travailleurs du centre de la mégalopole, cet aménagement incarne l’impact spectaculaire des choix d’aménagement. Lire la suite

La construction du paysage urbain, le temps d’un ascenseur

La construction de New York a conduit à une véritable course en hauteur sur l’île de Manhattan. Le paysage urbain est constitué de gratte-ciel qui ont été érigés dans une subite ascension de l’architecture verticale, constituant le skyline que l’on connaît aujourd’hui. Le temps d’un trajet en ascenseur, soit les 47 secondes permettant de monter au sommet du 1 World Trade Center, on observe 515 années d’urbanisation condensées.

On souhaite que les mises en scène de l’histoire urbaine soient plus souvent revisitées de la sorte, permettant ainsi de nous éviter la musique d’ascenseur en nous faisant prendre conscience de l’évolution des villes. Lire la suite

Copenhague: la ville durable n’est pas une utopie

Dans la capitale du Danemark, la voiture dominait depuis l’après-guerre. Comme dans la plupart des métropoles du monde, l’automobile se présentait comme un outil de mobilité plus moderne, incarnant la liberté individuelle. La saturation du réseau routier a néanmoins obligé les décideurs à tenir compte de plusieurs impacts: congestion et temps de déplacements décuplés, explosion du nombre d’accidents, pollution, déclin des commerces au centre-ville, etc. Copenhague a décidé de stopper l’inflation motorisée et l’invasion du domaine public par la voiture, pour redonner la ville aux piétons & cyclistes (en bref à l’Humain).

Via Gehl Architects

Résultat: La part modale du transport actif (cyclistes et piétons) est en forte hausse, de même que l’utilisation du transport collectif. Le centre-ville est de plus en plus attractif et on a dû créer des « autoroutes » pour vélo afin de répondre à la demande. Lire la suite

Formes urbaines: constructions humaines

Toiles d’araignées ou toiles de peinture? Les formes urbaines intriguent tant elles sont multiples. Qu’elles soient construites autour de canaux ou de rivières, de grands boulevards ou de noyaux moyenâgeux, ces fabrications humaines sont des structures complexes.  Théâtres de nos vies, façonnées par nos gestes quotidiens, les villes sont aussi et pour beaucoup la conséquence de choix de planification et de développement. Cette interaction entre l’humain et son environnement est créatrice de dessins de villes variés. Tantôt médiévales, les rues sinueuses construisent une mosaïque éclatée, tantôt nord-américaine, les grilles orthogonales forment des îlots carrés et rectangulaires coupés au couteau. C’est ce que la morphologie urbaine propose d’étudier et c’est ce que nous explorons chaque jour en évoluant dans la ville.

Cadastres

Source: Allan B. Jacobs (Great streets)

Les tissus urbains impactent nos déplacements, nos perspectives visuelles et nos repères géographiques. Lire la suite

La revitalisation de la rue Sainte-Catherine Ouest

Une année à Copenhague

La consultation publique à propos de la rue Sainte-Catherine à Montréal est actuellement en cours. La ville cherche à avoir l’opinion du public sur différents enjeux liés à l’aménagement futur de cette artère névralgique. Tout le monde s’entend sur le fait que la revitalisation de la rue Sainte-Catherine est nécessaire et que le défi est grand. Ce projet m’interpelle particulièrement considérant le peu d’occasion de voir un projet si important au niveau urbain au Québec. Son aménagement suscite débats et opinions, c’est pour cette raison, qu’après avoir discuté, lu, analysé, comparé et réfléchi sur le projet, j’ai décidé de vous partager mon point de vue. Ma proposition se veut polyvalente, progressive et humaine.

Proposition-RueSainteCath-JL_Oct2014

Initialement, la rue Sainte-Catherine a été conçue selon le modèle standard; un trottoir de chaque côté avec des voies de circulation au centre et des espaces de stationnements. Toutefois, cette rue a une vocation différente soit d’être…

View original post 1 498 mots de plus

Transformer le stationnement, jouer avec les mots et réinventer l’espace public

Lorsqu’on décide d’utiliser le stationnement à d’autres fins qu’à l’entreposage d’automobiles, les idées fourmillent et la ville  se réinvente. Certains y voient le prolongement du chez-soi, d’autres y voient des nouveaux lieux de rencontre, de pique-nique, de terrasses et de placettes. En échange de quelques voitures immobilisées: des bancs et de la végétation, mais surtout des gens et une nouvelle appropriation de la ville.

Stationnement PARKLET

En convertissement une partie des cases de parking, on voit très vite les gens investir la rue et faire vivre l’espace public. Le lexique lui-même démontre une créativité foisonnante:  « stationnements pour piétons », « parklet », « placottoirs », « récifs urbains »…  De nouveaux lieux et de nouveaux mots, comme autant d’idées pour une expérience urbaine diversifiée. Lire la suite

Vue de nuit, la planète nous dit comment on vit

Voici des images de la NASA fort révélatrices. La lumière des villes et l’infrarouge montrent l’occupation de la planète, mettant l’emphase sur les concentrations urbaines. Des bateaux du Nil au gratte-ciel de New York, l’activité humaine est ainsi révélée de manière très parlante! 

La planète vue de nuit – Images de la NASA

L’expansion urbaine à travers «Urbanization Project»

Une recherche couvrant l’histoire, l’avenir et les implications de l’expansion urbaine dans 30 villes du monde a récemment été dévoilée. Ainsi, les cartes animées réalisées dans le cadre du NYU’s Stern Urbanization Project retracent l’histoire des dernières décennies d’expansion urbaine, voir d’étalement urbain.

Un échantillon de trois cartes animées a été rendu public. Les images montrent la morphogénèse de Paris depuis 1800, São Paulo depuis 1881, et Los Angeles depuis 1877. Aujourd’hui , la région métropolitaine de Paris s’étend sur plus de 17 000 km2, la région métropolitaine de São Paulo sur plus de 7700 km2 , et celle de Los Angeles s’étend sur près de 12 700 km2. Cette expansion va-t-elle s’accélerer? Si oui, de quelle manière sera t-elle maîtrisée? Lire la suite

Ponts de l’imaginaire

Les ponts présentés dans cette galerie font appel à l’imaginaire. Ponts en trompe-l’oeil, ponts milieux de vie ou pont résoluement utopiques, voici une compilation d’idées farfelues pour enjamber la ville autrement qu’à l’habitude.

Diapositive1

 La ville ludique et la mobilité à pied et à vélo sont ici explorés sans contrainte. Lire la suite

Les «villes intelligentes» chinoises font fausse route

En Chine, 300 à 500 projets de « smart cities » (villes intelligentes) ont été élaborés. L’informatique n’apporte pas une solution à tout et ces projets révèlent de nombreuses failles.  Séparation des fonctions, problèmes de transport, manque d’intégration des données : la ville intelligente montre ses limites.

Tianfu  District à Chengdu

Tianfu  District, Chengdu (Chine)

On voit ici le projet de Tianfu  à Chengdu, dont le rationalisme fait écho à l’urbanisme moderniste du 20e siècle. Malgré l’objectif louable d’une ville mieux gérée et plus durable, les « smart cities » entrainent de nouveaux déplacements et ne sont pas aussi écologiques qu’elles le voudraient.  Le vrai défi d’aménagement? Construire la ville sur elle-même plutôt que de créer des quartiers à part.

Lire l’article paru dans Courrier International.

Source des images: TGD

10 banlieues américaines vues d’en haut

Cherchant à illustrer l’étalement urbain, Christoph Gielen nous propose des photographies aériennes de grande qualité. Tantôt circulaires, d’autres fois hexagonales ou même octogonales, les formes cadastrales produisent une géométrie variée! Ce témoignage cherche à montrer la dépendance à l’automaubile, un élément central, au coeur du tissu urbain. Nous vous proposons de survoler des villes standardisées, fabriquées dans des formes très formalisées. La mise en marché de ces nouveaux quartiers, pour certains des « gated communities » ou quartiers sécurisés, se fait suivant l’argument d’une intimité trouvée dans un lotissement tourné sur lui-même. Cette volonté d’une communauté distincte produit quoi qu’il en soit des formes spectaculaires!

urban-sprawl-in-united-states-eden-prairie-aerial-floridaCadastre octogonal, à Eden Prairie, en Floride

Le survol qui vous est proposé vous emmène au-dessus de 10 banlieues américaines, mince échantillon de ce que l’étalement urbain a produit sur le territoire des État-Unis. Lire la suite

La ville vue du ciel

Voici différentes morphologies urbaines illustrées grâce à des vues aériennes particulièrement révélatrices. À vol d’oiseau, en hauteur, on comprend la ville autrement. On y voit le geste de planification ou les formes spontanées. On y voit des silhouettes singulières, reflétant l’Histoire des villes, témoignant de leur développement et de leur modernisation. Prouesses d’ingéniosité, les villes sur pilotis de Venise ou d’Amsterdam sont aussi pittoresques lorsqu’on les arpente que lorsqu’on les survole! Marques de civilisation, les villes cherchent à rayonner et à mettre en scène, c’est notamment le cas de Paris ou de Bucarest avec leurs perspectives monumentales. Les photographies présentées ici ne sont qu’un bref survol de certaines villes vues du ciel. Il faut dire que les progrès technologiques ont démultiplié les images aériennes auxquelles on a accès. Images de la Nasa, de GoogleEarth, de Bing, etc. : on peut observer la planète sans difficulté. Malgré cette abondance d’images, les clichés de photographes sont un peu plus près de leurs sujets et apportent le regard de l’artiste, du journaliste ou du militant. C’est cela que recherche Yann Arthus-Bertrand à travers les clichés parus dans « La Terre vue du ciel ». Véritables accroches, ses images sont des témoignages fort instructifs. Le voyage au-dessus des villes est plein d’enseignements.

1. BarceloneBarcelone (Espagne)

Pour commencer, une vue de Barcelone dessine les contours du Plan Cerdà, « l’Eixample ». En 1859, ce plan d’urbanisme donna à la ville des grandes allées et des perspectives magistrales. Lire la suite

Place des nations : la question de l’intégrité du patrimoine

Abandonnée depuis des années, la Place des Nations est en pleine dégradation. Montré comme site de patrimoine en danger par Héritage Montréal, la survie du lieu posait jusqu’à peu de nombreuses interrogations. On apprend avec bonheur que ce lieu phare de l’Expo 67 sera restauré d’ici 2017, au coût de 12,5 millions de dollars. Annoncée comme une partie intégrante du projet d’aménagement et de mise en valeur du Parc Jean-drapeau, cet investissement s’inscrit dans le cadre du 375e anniversaire de la fondation de Montréal. La restauration de la Place des Nations pose néanmoins la question de l’intégrité des lieux. Nous vous proposons de faire le point sur la situation.

Une figure de proue de l’Expo 67

La Place des Nations a été construite alors que Montréal s’ouvrait sur le monde en accueillant l’Exposition universelle de 1967.

L’idée de départ est celle d’une « Place des Peuples », « une vaste figure de proue représentant le Canada souhaitant la bienvenue aux nations[1]. ». Servant à accueillir les manifestations officielles, culturelles et folkloriques de l’Expo, ce point de rassemblement se voulait un lieu moderne. L’architecte André Blouin, disciple de Perret, a revisité l’idée que l’on se fait d’un amphithéâtre classique.  Lire la suite

Sur l’auteur

Félix Gravel a développé Urbabillard dans l’idée de partager des regards créatifs sur la ville. En plus de ce blogue, l’auteur est résolument engagé pour la ville durable. Diplômé d’une Maîtrise en études urbaines (INRS-UQAM) et d’un baccalauréat en urbanisme (UQAM), il a reçu plusieurs distinctions dont le prix mérite étudiant 2009 de l’Ordre des urbanistes du Québec.  Passionné de littérature, l’auteur a aussi reçu le prix Lire Montréal 2013 pour sa nouvelle Noctambule. Responsable des campagnes de transport et aménagement urbain au Conseil régional de l’environnement de Montréal, Félix Gravel travaille auprès des décideurs et collabore avec de nombreux organismes, pour que la métropole soit plus verte, innovante et vivante.

 

Interventions Médiatiques
Distinctions
Expérience
Communications Écrites2

L’architecte du nouveau pont Champlain désigné

Poul Ove Jensen a été choisi pour participer à la conception des plans du nouveau pont Champlain.  L’architecte danois est le directeur du département des ponts de la prestigieuse firme d’architecture Dissing+Weitling. Il a collaboré aux plus grands projets de ponts à Haubans au Danemark et en Chine et se présente avec un statut d’envergure internationale. Poul Ove Jensen a aussi travaillé à concevoir le pont Est du Grand Belt, reliant les deux plus grandes îles du Danemark que sont Zeeland (où se trouve la capitale Copenhague) et Funen. S’étendant sur 6, 79 kilomètres, le pont permet de relier ces  îles par voie routière et ferroviaire depuis 1994.

Pont de l'Est du Great Belt

Pont de l’Est du Great Belt
Crédit: Sendelbach

L’architecte Poul Ove Jensen a aussi collaboré à la conception du pont de l’Øresund, et son prolongement par une île puis un tunnel. Cet ouvrage relie les villes de Malmö en Suède et de Copenhague au Danemark depuis juillet 2000. Le pont de l’Øresund a l’un des plus longs tabliers suspendus par haubans au monde: 490 m. Sa longueur totale est de 7 845 m (à 61 mètres au-dessus de la mer). C’est la firme ARUP, qui avait coordonné la conception du pont. Lire la suite

Dernière phase du High Line Park

Le High Line, cet immense réseau de parcs interconnectés au cœur de Manhattan, va être complété à la fin 2014. Ouvertes depuis 2009 et 2011, les précédentes sections ont permis de reconvertir une voie ferrée suspendue au dessus des rues de la ville. Le design de la 3e et dernière phase qui a été dévoilé laisse entrevoir une immense zone réaménagée (la plus grande surface du proje du Hihgh Line Park). La reconvertion d’ une immense cour de triage ferroviaire est visée pour cette section du High Line appelée The Spur. Les espaces publics sont  singularisés avec du mobilier urbain différent en fonction du lieu, selon les panoramas possibles et selon l’ambiance des lieux. Des éléments distinctifs sont donc dispersés, intégrant l’approche paysagère en visant l’expérience urbaine.  C’est une immersion dans un nouveau microcosme qui est proposée:

Vue d'ensemble du passage menant au bol vert

Vue d’ensemble du passage menant à « The Spur »

Suspendu au dessus des rues, planté comme un rocher, un élément polarisant attire l’attention. Une structure en forme de bol semble suspendue au-dessus de West 34th Street.

Vue à l’intérieur du Spur, amphithéâtre végétalisé

Un amphithéâtre sera construit dans le bol, inspiré par l’idée d’un théâtre de verdure. C’est un contraste, la ville est mise en scène dans un écrin vert. Amener une place publique en pleine nature, rassembler, dans des lieux de sociabilité à échelle humaine: c’est l’urbanité newyorkaise qui est réinterprétée! Mettant l’emphase sur la qualité des aménagements et l’immersion dans de nouveaux espaces verts, les concepteurs sont James Corner Field Operations et Diller Scofidio + Renfrla pour la Ville de New York. Lire la suite

Édouard François et l’architecture verte

L’architecture durable est une tendance qui s’observe actuellement. Pour certains, elle n’est qu’une mode, pour d’autres, elle constitue un virage qui doit changer nos modes de vie. Encore aujourd’hui, les contraintes budgétaires conduisent bien souvent à mettre l’option écologique de côté. C’est un ensemble de modes de conception et de fabrication qui se réoriente, le marché s’adapte à une nouvelle demande. Nouveaux modes de vies, Gains énergétiques, matériaux durables : les changements possibles sont multiples. L’offre d’alternatives devient dans certains cas plus abordable, portée par une nouvelle tendance  insufflée par les acteurs privés et institutionnels. Les grands projets urbains qui ont les moyens de pousser la démarche environnementale plus  loin qu’à l’accoutumée nous font voir l’étendue des possibilités.  Concepteur de grands projets urbains intégrant la végétalisation, Édouard François  est ce qu’on appelle un « star architect ». Des projets phares ont mis de l’avant des constructions végétalisées de haute densité, dont plusieurs à Paris mais aussi partout à travers le monde. Nous vous proposons un tour d’horizon de ses principales réalisations.

« L’Immeuble qui pousse », dont la construction a été complétée en 2000 à Montpellier,  est parmi les premières réalisations d’Édouard François. La façade est composée de roches derrière lesquelles ont été disposés des sacs de terreau et de plantes irriguées. La façade pousse donc petit à petit, de manière organique. Enfin, les jardins potagers et les balcons-cabane entourés d’arbres,  cherchent encore un peu plus à rapprocher l’homme de la nature.

Finalisée en 2004, la « Tower-Flower » incarne un désir de nature en ville. Située dans la zone d’aménagement concerté (ZAC) Porte d’Asnières à Paris, elle est composée de pots de fleurs géants, dans lesquels on a planté des bambous. Les quelques 180 pots  sont disposés en bordure des façades tout au long des coursives.  S’étendant sur dix étages, la tour de trente appartements, se distingue dans le paysage du 17e arrondissement.  Les bambous peuvent vivre jusqu’à 3 000 mètres d’altitude, ils résistent aux basses températures et au vent et sont particulièrement adaptés à ce type d’aménagements. Lire la suite

New York soigne ses espaces publics

Le plan de réaménagement des espaces publics de Midtown East sur l’île de Manhattan a récemment été dévoilé. Les plazas, ces places new yorkaises à « échelle humaine », sont de plus en plus nombreuses. L’expérience du piéton, la possibilité de s’asseoir et de profiter des espaces publics guident ce plan.

Grand Central, projet de réaménagement

Le projet de réaménagement autour de la gare « Grand Central » montre un partage de l’espace public entre sites pour la détente, lieux pour s’asseoir avec connexion Wi-Fi et allée centrale pour les déplacements cyclistes et piétons. Le plan de déploiement du réseau Wi-Fi montre d’ailleurs que l’accès internet est de plus en plus pris en compte dans la planification urbaine. Lire la suite

Des espaces publics de qualité

Voici quelques projets d’aménagement d’espaces publics à travers le monde: des idées pour une ville durable.

Le design urbain et l’architecture du paysage cherchent ici à offrir des squares et des places publiques de qualité. La conception de tels espaces de sociabilité sont des éléments clés de la qualité de vie en ville. Ces projets sont autant de sources d’inspiration pour une ville où il fait bon vivre.

New York face à la hausse du niveau de la mer

Adapter la ville aux changements climatiques, c’est aussi prévoir la hausse du niveau de la mer. De nombreux endroits sur terre sont menacés et notamment les grandes villes américaines côtières.

New York a longtemps profité de sa position géographique mais face a des inondations récurrentes, des solutions durables devront être trouvées.

Le Directeur du département d’urbanisme de New York a récemment affirmé que les barrières anti-inondations telles qu’elles ont été construites à Rotterdam pourraient protéger la ville des ouragans, des tempêtes et des inondations qui risquent de frapper la ville de plus en plus souvent. Il faut dire que l’expertise néerlandaise en la matière est forte: 15% des Pays-Bas sont constitués de polders. C’est à dire que l’urbanisation s’est faite en gagnant du terrain sur la mer, la plus part du temps par ensablement et construction de digues. De nombreuses villes sont construites sous le niveau de la mer mais qu’arrivera t’il des villes qui n’ont pas été prévues pour cela?   Lire la suite

Architecture de bois pour revitaliser Brooklyn

Les voies d’eaux étaient très utilisées durant la glorieuse période industrielle de New York. Marchandises et matières premières se retrouvaient dans la métropole pour être utilisées, transformées ou redistribuées. En proposant de relancer la construction en bois, les canaux fluviaux historiques pourraient redevenir des voies de transport incontournables, en plus de concevoir des modes de construction plus écologiques.

Le Concours d’architecture : «Timber in the city » a  été mis de l’avant par l’industrie du bois et l’association collégiale d’architecture américaine, il permet d’imaginer  la revitalisation urbaine en tirant profit de la forêt au Nord de New-York.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le site d’intervention est localisé dans le quartier de Red Hook, anciennement la partie la plus active du port de New York. Le quartier est enclavé mais connaît un certain renouveau. Un projet étudiant conçu en 2009 à Montréal avait déjà proposé un développement du site, intégrant l’art et jouant sur les particularités du quartier. Le redéveloppement de ce waterfront newyorkais est resté un enjeu particulièrement stratégique.

L’idée du concours a été de réorienter le développement urbain sur la base de bâtiments fabriqués à partir de ressources renouvelables, tout en offrant du logement abordable, en innovant avec des matériaux en bois, en offrant des environnements de travail et des milieux de vie sains. Lire la suite

Projet de revitalisation de Red Hook, à Brooklyn

Le projet de revitalisation de Red Hook, à Brooklyn, a été l’occasion de planifier la revitalisation d’une partie de l’ancien port de New-York. L’idée mise de l’avant a été de mettre en valeur l’art dans l’aménagement d’un ensemble urbain en lien avec les besoins du quartier et articulé autour du rapport à l’eau. La démarche a donc été d’utiliser les potentiels du site, en partenariat avec les acteurs locaux pour le redéveloppement d’un waterfront.

La rive de Brooklyn a, jusqu’à récemment, été consacrée exclusivement aux activités industrielles et portuaires. Le projet entend profiter de la désindustrialisation du secteur, des bâtiments et lots vacants au bord de l’eau, pour redonner le waterfront à la population.

La porte d'entrée

Composé d’une place publique, d’un centre culturel et communautaire, cet espace thématisé entend renforcer le lien social et créer des lieux de rencontre. L’espace partagé, la rue sans trottoir, favorise la sécurité des déplacements et la qualité de vie. La place publique est la porte d’entrée de la jetée pour accéder au bord de l’eau, elle se veut invitante pour la population des habitations sociales tout comme des citoyens de Brooklyn ou des touristes. Lire la suite